Témoignages

La parole est aux partenaires : entretien avec l’équipe des Enfants du Canal

Dans le cadre du renforcement de ses actions artistiques menées en France en 2021, Clowns Sans Frontières interviendra en Seine-Saint-Denis (93) auprès des jeunes issus des bidonvilles et  bénéficiant d’un accompagnement par l’association Les Enfants du Canal. Depuis 2013, l’association met en œuvre un projet d’insertion, nommé Romcivic, pour des jeunes issus des bidonvilles grâce au dispositif du Service Civique.

L’équipe de CSF réalisera environ 5 ateliers d’initiation au travail du clown avec les jeunes et construira, avec eux, un projet d’intervention artistique dont ils seront les acteurs à part entière, et qui seront ensuite présentés aux enfants des familles relogées des bidonvilles.

Pour en savoir plus sur ce projet et ces bénéficiaires, l’équipe des Enfants du Canal a accepté de répondre à nos questions :

  • Qui sont les personnes accompagnées par Les Enfants du Canal dans le cadre du projet des Romcivic ?  

Romcivic permet à des jeunes de 18 à 25 ans vivant ou ayant vécu en bidonvilles, de réaliser un volontariat de service civique d’une durée de dix mois au sein de l’association Les Enfants du Canal. La plupart des volontaires sont originaires de Roumanie et de Bulgarie, ils réalisent leur service civique en mixité avec plusieurs volontaires Français. Pour la plupart, ces jeunes vivent dans des conditions précaires et instables, et ont très peu accès aux services de droit commun. Bien souvent, ils ont été peu ou pas scolarisés et ont une connaissance du français inégale au sein du groupe. 

Pendant les dix mois de service civique, les jeunes interviennent sur des bidonvilles et des squats, notamment sur des activités d’animation auprès d’enfants, et réalisent des actions de sensibilisation contre les discriminations. 

  • Quel accompagnement offrez-vous à ces jeunes ?

Au cours de leurs dix mois de service civique, ces jeunes bénéficient d’un espace et d’un temps privilégié pour leur permettre de prendre confiance en eux, d’envisager un projet personnel et d’avancer dans l’accès au droit commun, et particulièrement à l’emploi et au logement. Pendant le programme, l’accent est mis sur la prise d’autonomie des jeunes, par la compréhension du système d’accès aux droits, une meilleure maîtrise du français et l’accès à de nouvelles connaissances et compétences dans le cadre de leurs missions d’intérêt général. Les activités de sensibilisation permettent aux jeunes d’échanger en groupe sur les discriminations vécues et sur les stratégies pour y faire face individuellement et collectivement.

Les volontaires ont par exemple réalisé des podcasts sur les conditions de vie en bidonvilles et squats :

Vous devez accepter les cookies pour afficher les vidéos.

  • Selon vous, quel est l’intérêt d’une collaboration entre CSF et les Enfants du Canal pour ces personnes ?

A Romcivic, nous utilisons au quotidien dans l’animation, des méthodes d’éducation populaire et des pratiques culturelles et artistiques. Ceci afin de proposer aux volontaires de nouveaux moyens d’expression et de créer une dynamique de groupe. Passer par d’autres modes que la parole permet une plus grande richesse dans les échanges et un plaisir dans l’apprentissage. Faire découvrir l’art du clown aux volontaires leur permettra donc de faire de nouvelles expériences, qu’ils pourront utiliser pour intervenir auprès d’enfants vivant dans des squats et bidonvilles. Nous ne savons pas encore tout ce que les volontaires pourront retirer de cette expérience, mais ce projet avec CSF sera pour eux nécessairement une expérience valorisante et leur permettra d’acquérir de nouveaux outils pour leurs activités d’animation.