TANZANIE

Auprès des enfants burundais réfugiés

Tanzanie 2015 © Christophe Raynaud de Lage

CONTEXTE

Suite aux troubles qui ont bouleversé le Burundi au printemps 2015, Clowns Sans Frontières a réalisé en novembre 2015 sa première mission en Tanzanie pour venir en soutien aux 130 000 burundais ayant fui leur pays. 50% d’entre eux sont des enfants. L’augmentation constante du nombre de réfugiés, due à la dégradation alarmante de la situation au Burundi, amène les organisations humanitaires partenaires (Plan international, Haut-Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés) à solliciter à nouveau la venue de Clowns Sans Frontières en 2016 pour accompagner l’arrivée des nouveaux réfugiés dans les camps.

DIAGNOSTIC

La décision du président burundais sortant de se représenter à l’élection présidentielle au printemps, contraire à la Constitution, a provoqué d’importantes manifestations de la société civile jusqu’à un coup d’état raté qui a encouragé la dérive autoritaire du régime. La situation politique se détériore au fil des semaines et des mois avec la multiplication des exactions et la menace d’une évolution du conflit sur des questions ethniques et de violents affrontements entre forces de sécurité et manifestants qui font plusieurs morts à Bujumbura. Il en résulte une déstabilisation régionale se manifestant par la fuite de 250 000 burundais du pays allant chercher refuge dans les pays voisins, principalement la Tanzanie.
En Tanzanie, le camp de Nyarugusu, seul site préexistant à la crise où vivaient déjà 35 000 réfugiés congolais, a accueilli tant bien que mal le flux massif de réfugiés en provenance du Burundi dès avril 2015. Très vite ce camp, dont la capacité d’accueil maximale est de 50 000 personnes, s’est retrouvé saturé, faisant face à des risques sanitaires et à des conditions de vie dégradées mais aussi à une montée des tensions parmi les réfugiés. Trois nouveaux camps sont progressivement en train d’ouvrir grâce à l’aide internationale afin de désengorger Nyarugusu, faisant passer le nombre de camps de réfugiés de 1 à 4 en l’espace de quelques mois. C’est dans ces 4 sites que Clowns Sans Frontières continuera son intervention en 2016.

 

Tanzanie

OBJECTIF : Améliorer, par le spectacle vivant, les conditions de vie des enfants réfugiés et de leur famille et accompagner leur relèvement psychosocial.

LIEUX : camps de réfugiés de Nyarugusu, Nduta et Mtendeli à la frontière burundaise

PARTENAIRES : Plan International, Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés

ACTIONS MENÉES DEPUIS 2015 : 16 spectacles réalisés et 1 intervention dans l’hôpital Médecins Sans Frontières du camp de Nduta / 20 000 bénéficiaires / 8 artistes français impliqués

ACTIONS PRÉVUES EN 2016 : 1 mission spectacle dans les camps de réfugiés / 1 mission de lancement d’un projet d’expression de la communauté par les arts vivants destiné à impliquer activement les réfugiés et à créer du dialogue entre les différentes communautés / 5 journées d’ateliers avec des artistes locaux à Dar es Salaam en partenariat avec l’Alliance Française

Les missions en photos

Clowns Sans Frontières © Christian Tundula TANZANIE / BURUNDI, septembre 2015
Améliorer la prise en charge psychologique des enfants réfugiés burundais en Tanzanie

Revue de Presse

Thomson Reuters Foundation, 5 janvier 2016 : « Clowns bring smiles to refugee children in Tanzania »
Plan International, 6 janvier 2016 : « Clowns bring smiles to Burundi refugee children »
Corriere della sera, 22 janvier 2016 : « Quando c’è bisogno di fare i pagliacci tra i bimbi del Burundi fuggiti dalle violenze »