Portrait de bénévole : Philippe !

Portrait de Philippe, bénévole chez Clowns Sans Frontières depuis 2002...

Philippe
Bénévole depuis 2002

Allez, dis-nous tout…depuis quand es-tu bénévole chez Clowns Sans Frontières ?
Depuis 2002, suivant les archives de mon ordinateur.

Comment as-tu connu Clowns Sans Frontières ? 
J’ai connu l’association quelques années plus tôt. A l’époque CSF faisait de la communication en association avec une société de théâtre d’entreprise, Théâtre à la Carte. Cela consistait en une exposition photo qui était présentée dans diverses manifestations organisées par Théâtre à la Carte, en particulier des démonstrations pour ses prospects.
J’ai vu cette exposition et j’ai été immédiatement séduit !

Quelles ont été tes motivations à rejoindre Clowns Sans Frontières? 
Je suis très sensible à la responsabilité des adultes envers les enfants, et donc aux actions à destination de l’enfance. Par exemple je soutiens régulièrement Les Apprentis d’Auteuil.
Il est donc naturel que j’aime le projet de CSF, et tout particulièrement dans sa dimension première. La photo bien connue du clown arrivant avec sa simple valise au-dessus du bidonville est l’image que je préfère.

Que penses-tu pouvoir apporter à Clowns Sans Frontières? A l’inverse, que t’apportes ton engagement ?     Je ne peux apporter que peu de choses, étant bien loin du monde dans lequel évolue CSF.
Mes compétences se limitent à la comptabilité ; j’espère que cela aide à la recherche de financements pour l’action.
Pour moi, je suis heureux de contribuer un peu à un projet qui me plait. Et c’est aussi l’occasion d’approcher un monde très différent de celui que je connais au quotidien.

Quel est-ton souvenir le plus marquant en tant que bénévole chez Clowns Sans Frontières?
Le tout début. Donateur, je recevais le journal de CSF. Un jour je réponds à une annonce indiquant que l’on recherchait quelqu’un pour la comptabilité.
Et me voilà convoqué Villa Marcès où je subis l’examen de passage de la famille des fondateurs qui constituait encore à ce moment l’essentiel de l’association. Pas facile !

Selon toi, pourquoi la mission Clowns Sans Frontières est-elle nécessaire ?
Rien n’est vraiment nécessaire et la mission de CSF ne l’est pas non plus. D’ailleurs le monde s’en est longtemps passé.
Mais la mission est utile. Le monde est sûrement un peu meilleur grâce à cette action. Meilleur pour les enfants qui en profitent, meilleur aussi pour ceux qui la font.
Au-delà du moment de joie, je pense important de dire aux enfants que le monde n’est pas seulement ce qu’ils voient dans le contexte difficile dans lesquelles ils vivent, et aussi de leur donner conscience qu’il existe ailleurs des gens qui s’intéressent à eux et qui leur tendent la main.

Rencontres, fous rires, situations improbables, etc. Tu as sûrement une petite anecdote à nous raconter…c’est le moment !
Les anecdotes comptables ne font rire que … les comptables.

C’est l’heure du portrait chinois…laisse un peu aller ton imagination…
On dit souvent que les comptables manquent d’imagination. Et bien c’est vrai !

On te laisse le mot de la fin… 
Longue vie aux Clowns sans Frontières !
Même si le mieux serait que l’on n’ait plus besoin d’eux …