Une image / Une histoire

Les visages de Tatinghem...

Une image / Une histoire

Plongez dans les coulisses de Clowns Sans Frontières à travers des témoignages des bénévoles, artistes, photographes, logisticiens, investis à nos côtés.

Les visages de Tatinghem

Nord Pas de Calais 2015 © Patrick Guionnet

Nord Pas de Calais 2015 © Patrick Guionnet

« A Tatinghem, ça n’est jamais évident.Le camp se situe dans un fossé, le long d’un chemin de campagne bordé de champs cultivés… il y a souvent peu de personnes et généralement quand on arrive on trouve des visages froncés, fermés pour ne pas dire hostiles tant ils sont fatigués, à bout…

Alors nous jouons puis nous partons pour revenir quelques temps plus tard trouver cette même expression sur de nouveaux visages, jouer et partir de nouveau tout en sachant que nous reviendrons pour jouer et s’en retourner une nouvelle fois avec ce même sentiment de manque, de trop peu, d’innabouti, de frustration de n’avoir pas su, pu fendre ou si peu, le temps de notre présence ce mur de désespoir collé sur ces visages.

Ce vendredi 19 juin 2015 il est 13h quand nous arrivons à l’orée du chemin, Dominique la bénévole (ils sont toujours là… les bénévoles… fatigués eux aussi, épuisés pour certains, d’assister impuissants aux désastres humains qui ne cessent de s’amplifier, s’accroitre… là tout près de chez eux… touchés, atteints… mais ils ne lâchent rien… ils sont là… toujours là…), Dominique donc, qui nous accueille, nous prévient de tensions existantes entre afghans et syriens, ces derniers minoritaires relégués plus bas que boue dans ce camp déja plus bas que terre. « Ils sont 50… » nous dit elle.

Alors nous jouons, alors nous dansons, alors nous sautons, alors nous rions, alors nous nous embrassons, alors nous fraternisons… nous tous ensemble, français, afghans, syriens, hommes, femmes, enfants à rire, tourner, danser, virevolter… Alors nous repartons heureux d’avoir su, pu fendre le temps de notre présence ce mur de désespoir collé sur ces visages. Cette fois ci en tous cas…

Merci à eux d’avoir cette force de vie, merci aux bénévoles de leurs permettre de conserver cette force, merci pour ce moment inoubliable un jour perdu de juin sur cette Terre que nous avons tant de mal à partager.
Une chose est sûre… nous reviendrons… »

Tatinghem (Nord Pas de Calais), le 19 juin 2015 / Patrick, responsable artistique