SRI LANKA – Septembre 2011

Nouveaux projets auprès des enfants déplacés...

SRI LANKA – Septembre 2011

Projet

Objectifs : Créer des moments de « Vivre ensemble » dans les villages en reconstruction

Lieu : Districts de Vavunya, Mannar, Mullaitivu et Killinochchi (écoles, centres pédiatriques, camps de déplacés)

Partenaires terrain : UNICEF – Sri Lanka, Rural Development Foundation – Sri Lanka, VAROD

Equipe : 7 artistes français

Activités réalisées : 18 spectacles pour 10 000 bénéficiaires

Galerie photos

Sri Lanka 2011 © Clowns Sans Frontières - France

Sri Lanka 2011 © Clowns Sans Frontières – France

Contexte

En un quart de siècle, plus de 70 000 personnes ont été tuées dans le conflit qui a opposé les troupes du gouvernement auxrebelles des Tigres Tamouls qui se battaient pour l’indépendance des régions du nord et de l’est du pays.

En janvier 2008, l’accord de cessez le feu signé en 2002 a été rompu par le gouvernement qui a repris les hostilités. De violentscombats en 2008 et 2009 forcent plus de 500 000 personnes à se déplacer vers des régions en paix. En mai 2009, le gouvernementdéclare avoir vaincu la rebellion.Depuis un important programme organisant le retour des déplacés a vu le jour. Aujourd’hui la grande majorité des déplacés ont regagné leurs villes et villages.

Depuis 2010, l’UNICEF – Sri Lanka a développé un projet d’envergure de reconstruction et de réhabilitation des écoles et des centres de santé pédiatriques détruits au cours des deux dernières décennies de guerre. En 2011, certaines écoles et centres ont ouvert leurs portes. L’inauguration devait être un évènement particulier, un moment de fête. C’est dans ce contexte que l’UNICEF – Sri Lanka a contacté Clowns Sans Frontières – France pour savoir si il était possible de démarrer un projet dans les districts du nord du Sri Lanka.

Après un repérage en juillet, une mission a lieu en septembre – octobre: 7 artistes français ont créé un spectacle qui a été présenté 17 fois dans les écoles, les centres pédiatriques récemment réhabilités et un camp de déplacés. Parallèlement, deux jours de rencontres avec une trentaine d’artistes ont été organisés pour mieux se connaître, échanger et aller à la rencontre des uns et des autres pour mieux se comprendre.

Tags: