MAROC

•    Un projet au Maroc a été mis en place en 2005 et 2006 pour soutenir l’école de cirque Shems’y de Rabat Salé, une école de cirque...

•    Un projet au Maroc a été mis en place en 2005 et 2006 pour soutenir l’école de cirque Shems’y de Rabat Salé, une école de cirque pour enfants défavorisés.

•    Un spectacle a été créé chaque année après une résidence de travail avec des jeunes apprentis de l’école. L’équipe franco-marocaine a joué dans les centres sociaux et les quartiers défavorisés de Rabat pour près de 10 000 enfants au total.
Le projet au Maroc s’est construit en partenariat avec l’Académie Fratellini et l’AMESIP (Association Marocaine d’Aide aux Enfants en Situation Précaire). L’AMESIP a mis en place plusieurs centres sociaux à travers le Maroc, dont un centre à Rabat Salé où s’est développée une activité cirque. Dans ce centre, l’AMESIP a créé en 2000 l’école de cirque Shems’y, une école destinée aux enfants les plus défavorisés, et soutenue par l’Académie Fratellini.

Cette première mission de Clowns sans Frontières au Maroc a été conçue comme un renfort au travail mené par l’AMESIP sur le terrain. Nous avons réuni une équipe artistique composée d’artistes de Clowns sans Frontières, d’apprentis de l’Académie Fratellini, et d’élèves de l’école de cirque Shems’y pour une résidence de formation aboutissant à une tournée de spectacles (cette résidence s’inscrivant dans le processus de formation professionnelle des élèves français et marocains).

Il s’agissait de mêler des artistes confirmés à des artistes en devenir, d’origines et de cultures différentes, au sein d’un projet concret, celui de la tournée d’un spectacle en faveur des enfants défavorisés.

Mission de juillet 2005 :
La première mission a réuni 6 artistes de Clowns sans Frontières, 2 apprentis de l’Académie Fratellini et trois jeunes apprentis marocains de l’école Shems’y. Après un temps de création et de répétition du spectacle sous le chapiteau de l’école Shems’y, l’équipe a joué 17 représentations dans les bidonvilles de Rabat Salé, et les quartiers où l’AMESIP est implantée, amenant ainsi la magie du cirque à des milliers d’enfants défavorisés.

Mission de mai 2006 :
La seconde mission a permis de prolonger la rencontre et le travail entrepris avec les jeunes de l’école Shems’y. Cette fois, ce sont 5 apprentis marocains qui ont été associés au spectacle, aux côtés de 5 artistes français. L’équipe franco-marocaine a créé un spectacle à Rabat Salé après un temps de travail dans l’école Shems’y. 14 spectacles ont ensuite été organisés dans les quartiers défavorisés de Rabat, dans des écoles, des centres sociaux et des orphelinats.

Extraits du journal de bord / Mission 2005

Partir pour mieux revenir
Des milliers de sourires. Des grands moments, des belles rencontres avec les plus jeunes de Shems’y. Un fil tendu entre deux bus, arbres, pinces, goals, Entre deux continents, cultures, rêves, chapiteaux, clowns, écoles…
Matthieu

Des masses humaines, des regards, quelques fous rires, des milliers de sourires et de regards interrogatifs. Merci aux fondateurs de Clowns sans Frontières, à son équipe, à ses bénévoles, aux mécènes et aux partenaires.. Et ces enfants qui sont là bas, qui nous ont parlé, approché doucement, de loin, qui ont sourit, ri, qui nous ont donné des étoiles dans leurs yeux. Nous les avons touchés, ils nous ont bouleversés.
Claire

Je suis venue pour ces enfants, pour leur donner quelque chose mais j’ai l’impression que c’est eux qui m’ont le plus donné. Je repars avec plein d’amour en moi, avec leurs sourires dans les yeux… Ils sont plein d’énergie, ils en débordent même. On arrive, pendant une heure, ils peuvent penser à autre chose, rigoler, voir des choses qu’ils n’ont jamais vu pour retourner après dans leurs bidonvilles. Je me demande ce qui va rester en eux. J’ai envie d’aller plus loin, de savoir plus, connaître mieux.. En tout cas, les enfants m’ont beaucoup touchée, ils sont terriblement attachants, ils me donnent envie de continuer. Ils nous rappellent pourquoi on a choisi ce métier.
Johanne